Peñíscola

Peníscola, en valencien, ou Peñíscola, en castillan porte un nom qui évoque sa situation géographique et son histoire, qui remonte jusqu’au VIe siècle av. J.-C.

Cette forteresse inexpugnable a été tantôt repaire de pirates arabes, haut lieu de l’Ordre du Temple et siège du Grand Schisme d’Occident, qui a marqué l’histoire de l’Église avec la présence simultanée de deux Papes, dont l’antipape Benoît XIII (Pedro de Luna, cardinal d’Aragon) mieux connu sous le nom de Papa Luna. Exclu d’Avignon, d’où il régnait sur une partie de la chrétienté et qui n’était plus toléré que par l’Aragon, il s’y installa et y mourut après 19 années de résistance à Rome.

Sa situation de presqu’île, au pied de la Sierra de Irta, magnifie la côte telle une perle solitaire délicatement suspendue au cou d’une femme.

Le contraste entre l’architecture méditerranéenne typique de la vieille ville et l’imposante forteresse qui la surplombe est harmoniquement adouci par le jardin en terrasses du château. Depuis 2013, Peníscola appartient à l’association Les Plus Beaux Villages d’Espagne.

Mêlant histoire, traditions séculaires, gastronomie locale et panoramas grandioses, la vieille ville de Peñiscola et ses ruelles intemporelles méritent sans nul doute votre intérêt.